Feature 22/04/2021

Deux aides originales octroyées par le CNC

by Rédaction

Le CNC ( Centre National du Cinéma et de l’Image Animée) est un organisme public placé sous l’autorité du ministère de la Culture. Créé par la loi No 46-2360 du 25 octobre 1946, il apporte des aides à la production, distribution de films, au court métrage, à l’exploitation, aux industries techniques, aux cinématographies en développement, et à l’exportation du film français. Il participe à la réglementation des différents acteurs de l’industrie cinématographique, audiovisuelle, vidéo et multimédia. Depuis 1969, le CNC est chargé de la politique en faveur du patrimoine cinématographique. Ses fonds proviennent à 85% de taxes spécifiques, prélevées par exemple auprès des salles de cinéma ou des chaînes de télévision, de remboursement d’aides ou avances et de versement de crédits fléchés. Ceux-ci sont redistribués entre les différentes aides et frais de fonctionnement. Ces dernières années, deux aides se sont développées en corrélation face à la montée de nouveaux supports audiovisuels. 

En 2017 l’aide CNC/Talent a vu le jour. Elle s’adresse à la création et la diffusion de supports sur des plateformes numériques gratuites. Elle a pour volonté de dénicher de nouveaux créateurs de contenu sur le web, et « offrir des chances et opportunités à tous les créateurs vidéo sur les plateformes numériques gratuites ». 

Le CNC veut jouer un « rôle d’incubateur » auprès de celles-ci, et professionnaliser ainsi cette filière, afin d’« améliorer la qualité artistique des contenus sur Internet, et inciter à la diversité dans la création numérique». La moyenne d’âge des créateurs qui sollicitent cette aide est plus jeune, en moyenne entre 20 et 30 ans . Le CNC espère qu’à terme cela puisse former un toît culturel et économique plus important. 

 En théorie il faut que les projets ait un intérêt artistique et culturel. L’aide valorise le travail d’écriture et nécessite des moyens humains. Pour l’obtenir, le créateur doit avoir au moins 10 000 abonnés, ou avoir reçu un prix dans un festival au cours des cinq dernières années. Autre possibilité : l’aide aux chaînes numériques. Elle concerne les créateurs vidéo (ou collectif) comptant au minimum 50 000 abonnés. Sur le papier l’aide à la création est de 30 000 euros, 2000 euros pour les projets prometteurs mais insuffisamment aboutis. Les sommes se répartissent sur une enveloppe de 2 M d’euros. Selon les chiffres du CNC, « En deux ans, après dix commissions, ce fonds de soutien de 2 M€ annuel a permis d’aider 210 projets ».

Le CNC octroie aussi les aides sélectives du FAJV ( Fond d’aide au jeu vidéo) pour soutenir la création et l’innovation dans le secteur du jeu vidéo que ce soit à la phase de conception, de développement ou de réalisation. Pour être éligible, il faut présenter un  projet original, spécifiquement conçu pour une expérience vidéo ludique, destinée à une ou plusieurs plateformes de vidéo, et écrit en français. Le projet sera jugé par la commission du jeu vidéo sur son originalité et la qualité du game design et gameplay, ainsi que sa faisabilité technique. Cette dernière rend un avis à la Présidente du CNC. En 2019, 351 000 euros ont été distribués entre six projets comme aide à la pré-production, et 2,8 M d’euros ont été répartis entre 28 projets pour soutenir la production au titre de l’aide à la création de propriété intellectuelle. En 2019, le CNC a lancé une nouvelle aide à l’écriture, spécifiquement destinée aux auteurs de jeux vidéo. Cette aide, inédite dans le secteur du jeu vidéo, permet d’accompagner l’élaboration d’une bible de conception présentant toutes les caractéristiques du jeu à venir. Son principal objectif est d’encourager l’originalité et la prise de risques artistiques à la naissance d’un projet. Seize projets ont été soutenus pour un montant global de 150 000 €, soit pratiquement 10 000 € par projet. Cette aide subira des ajustements début avril, qui entreront en vigueur courant de l’année 2021. 

Albane Cousin

Print Friendly, PDF & Email
Leave a comment