Art & Culture, Books 22/10/2020

L’âge du Capitalisme de surveillance

by Rédaction

Ce mardi 20 octobre, le département américain de la justice ouvre officiellement une procédure pour abus de position dominante à l’encontre de Google. Le gouvernement et onze Etats accusent l’entreprise d’avoir obtenu un monopole de façon déloyale en rémunérant les fabricants de smartphones, dont Apple. Cette procédure anti-trust est la première d’une série à l’étude contre les « tech » que sont Google, Facebook, Amazon, et Apple.

L’actualité judiciaire des GAFA arrive à l’appui des nombreux livres écrits ces dernières années, que ce soit pour les encenser ou pour les dénoncer. Une approche différente est proposée par Shoshana Zuboff, dans son livre L’âge du Capitalisme de surveillance . Depuis un an ce livre suscite de nombreux débats aux Etats Unis, car il décrit l’action des GAFAM tant au niveau des états qu’à celui des populations sous un angle singulier.

En 500 pages une analyse décrit l’ensemble des conséquences financières et humaines induites par l’utilisation des outils numériques des GAFAM. Soshana Zuboff, conclut au basculement dans une nouvelle ère en 2001, avec l’avènement de la firme Google, par sa capacité à utiliser grâce aux algorithmes les informations personnelles à des fins multiples . Cette capacité de gestion d’ informations personnelles a permis de créer des outils d’analyse marketing, mais aussi de fournir des nouvelles capacités d’informations et de surveillance aux services de renseignement des États-Unis.

Google a mis au point de nouvelles méthodes de capture de ce surplus. Il peut dévoiler des données que les utilisateurs ont délibérément choisi de garder confidentielles, et déduire des informations personnelles alors que les utilisateurs ne les ont ni fournies, ni souhaité les fournir. L’objectif est ensuite d’analyser ce surplus pour rechercher des significations cachées permettant de prédire les futurs clics. Les données liées à ce surplus sont devenues la base des nouveaux marchés prédictifs : la publicité ciblée.

Dans un tout premier temps, l’objectif officiel était d’être prédictif. Puis la capacité de pouvoir augmenter exponentiellement l’obtention d’informations sur tous les aspects de la vie des utilisateurs a permis d’envisager de les influencer. Nous sommes donc passés d’une économie basée sur la prédiction à une analyse d’influence comportementale.

De même, pour Shoshana Duboff, un nouveau pouvoir apparaît: ‘l’instrumentarisme‘. Nous avons glissé de l’ère du Big Brother à celle du Big Other. Il définit ainsi deux types de pouvoir: le totalitarisme pour Big Brother, et l’instrumentarisme pour le Big Other. C’est-à-dire le passage d’une théorie légitime de la pratique à une situation où la pratique dissimule la théorie. À terme, l’objectif étant de créer une dépendance totale. Les raisonnements et analyses du livre doivent permettre à chacun des lecteurs d’avancer vers une prise de conscience de nature à les conduire à s’opposer à la perte programmée de leur libre-arbitre.

Quand pourrons-nous écrire « L’Age d’or des GAFAM »  pour célébrer leur extinction ?

Jean Cousin

Print Friendly, PDF & Email
Leave a comment