News, Politique 28/12/2020

L’Élysée confronté à l’imprévisibilité de la pandémie

by Jean Cousin
  • De conseil des ministres en conseil de Défense, la seule certitude est l’imprévisibilité des chiffres sanitaires sur la propagation du Covid-19. D’annonces en décisions, Emmanuel Macron tente de garder la main sur le calendrier des prochaines élections présidentielles. Mais le retour de la pandémie dans le Grand-Est, en Bourgogne-Franche-Comté, et dans le département des Alpes-Maritimes est un facteur de risque de mauvaise gouvernance pour l’exécutif.
  • Les premières vaccinations de dimanche 27 permettent à l’Élysée de reprendre la main de manière certaine sur les évènements. L’impact de la vaccination de plusieurs dizaines de résidents d’établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad) de Sevran en Seine-Saint-Denis est très positif en terme d’image. Mais toute cette communication ne permet en rien d’envisager les futurs rebondissements d’une situation par nature complexe. Pour l’instant il ne s’agit pas d’une vaccination à grande échelle, qui permette d’envisager de stopper la pandémie. De nombreux aléas demeurent : efficacité des vaccins, présence d’effets secondaires pouvant être importants, mutations du virus.
  • En quels termes annoncer aux Français le futur pour 2021, tel est le dilemme auquel est confrontée la garde rapprochée d’Emmanuel Macron.
    À la veille des vœux présidentiels du 31 décembre, l’incertitude prédomine pour le chef de l’État. Trop de plans présentés avec assurance ont été contrecarrés par le caractère imprévisible de l’épidémie. « C’est un pilotage à vue  » concèdent les plus proches de l’Élysée.
  • Hier, l’hypothèse d’un troisième confinement de la population n’était pas exclu par le ministre de la santé, Olivier Véran. Celui-ci a déclaré dans un interview accordé au Journal du Dimanche : « Nous n’excluons jamais des mesures qui pourraient être nécessaires pour protéger des populations. Cela ne veut pas dire qu’on a décidé, mais qu’on observe la situation heure par heure ».
  • Les questions sur les termes de l’allocution de jeudi d’Emmanuel Macron restent entières.
Print Friendly, PDF & Email
Leave a comment