Au Sénat: Les limites de la sagesse d’Elisabeth Borne

02/04/2018

Le Sénat a été le théâtre d’un fragile numéro d’équilibriste réalisé par la ministre des Transports Élisabeth Borne. Avec l’appui des rapporteurs celle-ci n’a pas souhaité donner suite aux différentes propositions formulées par PCF. En effet, lors de la session du 29 mars du Sénat le PCF menait une politique d’intervention dans le but de faire modifier la portée des propositions de loi formulées pa

Continue reading

Sur la Pelouse de Reuilly, un Benoit Hamon offensif crée le mouvement « 1er juillet » et quitte le PS

01/07/2017

Pelouse de Reuilly, le temps est maussade, mais le pire a été évité. Pas de pluies diluviennes comme la veille. Poseidon a donc épargné Benoit Hamon qui, par contre, n’a pas épargné l’ensemble du corps politique, que cela fut pas métaphores mythologiques ou phrases assassines. Il entame son discours par l’évocation de Jupiter, puis passe rapidement à « ceux qui semblent avoir perdu leur étiquette », « des députés VRP au Poseidon, Benoit Hamon, PS,V ème République,Charles de Gaulle,1er juillet,Benoît Hamon, Socialiste, PS, Gauche, Pelouse de Reuilly, Emmanuel Macron, Élection présidentielle de 2007, Gouvernement, Président de la République, Rue de Solférino, Fronde, Nicolas Sarkozy, Primaire présidentielle socialiste de 2011, 1er juillet, Bretagne, Libération, Commune de Paris, Stéphane Troussel, Lionel Jospin, Seine-Saint-Denis, Jean-Christophe Cambadélis, Quinquennat, Paris, Yannick Jadot, Loi, SFIO, Canton de La Mure, Élection présidentielle de 2012, PCF, Martine Aubry, Mathieu Hanotin, Cadres, François Mitterrand, Guillaume Balas, François Hollande, Nouveau Monde, Populiste, Jean-Luc Mélenchon, Cécile Duflot, Henri Emmanuelli, Bataille de Solférino, Michel Rocard, actualités, news

Continue reading

Le report, clé du second tour en Ile de France

10/12/2015

Claude Bartolone a su réunir autour de lui Pierre Laurent et Emanuelle Cosse des listes PCF et EEVL. A l’inverse, Valérie Pécresse n’a pu obtenir aucun ralliement supplémentaire de candidat à sa liste. Nicolas Dupont-Aignan, tête de liste Debout la France, (qui a récolté 6,6% des voix au premier tour), a refusé toute fusion de sa liste, et n’a donné aucune consigne de vote pour le second tour. Wallerand Saint-Just n’a pas épargné la candidate du LR dans sa campagne de l’entre-deux tours.

Continue reading