Home » Architecture »Architecture/Design »Exposition »Feature » Currently Reading:

Une mise en scène exceptionnelle au Musée de Cluny: Les Pleurants du tombeau de Jean sans Peur

avril 5, 2013 Architecture, Architecture/Design, Exposition, Feature No Comments

Les Pleurants du tombeau de Jean sans Peur. Pour leur dernière halte, après 7 musées nord-américains, ceux de Bruges et Berlin , les Pleurants sont exposés au musée de Cluny dans un scénographie exceptionnelle. Effectivement en raison de la rénovation du palais ducal qui abrite le musée des Beaux Arts de Dijon, les statuettes d’albâtre du tombeau de Jean sans Peur ont connu une indépendance nouvelle et bénéficié du destin de statues à part entière, sans  toutefois être dispersées.  Leur exposition au Musée national du Moyen-Age, symbolique peut-être, révèle non seulement les enjeux de la statuaire si spécifique des gisants médiévaux, mais permet d’entrevoir la force d’une oeuvre d’une surprenante modernité.

En 1433, pour le monument funéraire de ses parents , le duc de Bourgogne Jean sans Peur et Marguerite de Bavière,  Philippe le Bon demande de réaliser un tombeau  » aussi bon sinon meilleur » que celui de Philippe le Hardi. C’est ainsi que, selon ce contrat,  deux artistes, de 1443 à 1469, Jean de la Huerta puis Antoine le Moiturier se consacrèrent à la réalisation du tombeau tout en devant s’inspirer au plus près du tombeau de Philippe le Hardi, père de Jean sans Peur ( 1404 – 1419 ). La réalisation de ce tombeau qui s’achève en 1470 aurait pu n’être qu’un exercice de style de plus, l’exécution de la volonté de Jean Sans Peur, et  l’édification d’ un monument dans la continuité d’une tradition  dont le modèle apparut au XIIIème siècle: un tombeau qui porte l’effigie du prince, ou gisant, et en son soubassement une série de personnages en faible relief représentés dans l’attitude de deuil et appelés pour cela « pleurants ».

Le tombeau de Philippe le Hardi, père de Jean sans Peur, avait révélé une première audace créatrice. Jean de Marville qui dirigea l’atelier  chargé de l’exécution du tombeau, puis Claus Sutter et enfin Claus de Werve ne firent pas une suite de personnages en bas-relief, mais un cortège de 40 statuettes indépendantes, qui se déploie comme dans la galerie d’un cloître sous de profondes arcatures à l’entour du tombeau. A chaque statuette de  transcrire la douleur devant la perte du défunt.  Le tombeau  de Jean sans Peur reprit cette audace.Le tombeau de Jean sans Peur révèle pourtant un renouvellement dans l ‘architecture du tombeau comme dans chacun de ses éléments.

Et la scénographie présentée jusqu’au 3 juin au musée de Cluny propose une prise de contact avec le sens médiéval de ce fragment, autant qu’une réflexion sur la sculpture. En installant les Pleurants de Jean sans Peur en un long cortège qui prend son départ à 3 pieds  du sol et s’achève à 10,  qui gravissent  chacun de longues marches pour cerner la salle d’exposition sur 3 faces,  Sophie Jugie et Damien Berné, respectivement directrice du Musée des Beaux Arts de Dijon et conservateur au Musée de Cluny donnent à voir et à percevoir non seulement la solennité et le sens, oublié ou ignoré, de cette procession, mais aussi la qualité très moderne de cette statuaire.

Cette installation met effectivement en valeur toute la symbolique de ce cortège composés de laïcs et de clercs. Deux enfants de choeur, un aspergeant, un porte-croix, un évêque, deux chartreux, parents et officiers de la maison ducale, accompagnent le duc dans l’au-delà. Le rang ou la dignité de chacun sont soulignés par un insigne, un objet, un drapé, une attitude. La distribution des places et le rôle de chacun reprennent un décorum médiéval d’autant pus codifié qu’il s’agit là de remplir une fonction de mémoire pour l’un des pairs et  ducs de France parmi les plus influents de ce 15 ème siècle.  Et aujourd’hui, emportées dans un mouvement ascendant  les statues des Pleurants retracent encore plus  la liturgie d’un Chemin de Croix imaginaire.

Qui plus est, « affranchis »  pour l’heure de leur tombeau, ils sont devenus  chacun une oeuvre à part entière. La variation du travail sur les drapés, les recherches pour exprimer de 40 façons différentes la douleur et la tristesse apparaissent dans la singulière sobriété de la monochromie de l’albâtre  avec quelques rares rehauts d’or et de sienne. Peu de gestes , quelques rotations du torse, des têtes levées, d’autres inclinées, d’autres encore dissimulées sous d’amples capuchons. Des traits esquissés d’un ciseau léger,  des mimiques  réduites. Les mains se tendent, les doigts s’écartent faiblement, disparaissent dans un pli. Aucun des pleurants à l’ autre pareil, et pourtant tous emportés dans ce mouvement ascensionnel de recueillement.

A l’occasion de cette scénographie c’est une leçon de statuaire sur une traduction de la douleur par des moyens d’une sobriété minimaliste. Sculptés dans l’albâtre, les Pleurants mesurent de 38,5 à 42 cm, les deux enfants de choeur 24,5 et 25 cm, mais au delà des silhouettes et des rares objets c’est la teinte de la pierre autant que les jeux de volumes et leurs ombres qui construisent une  cohésion par-delà le prétexte de leur réunion. Si nous avons pris l’habitude d’associer l’acte créatif à une rupture, ici la création s’impose effectivement par un exercice d’imitation, de prolongement, des phénomènes d’échos et de reprise . Notre sensibilité contemporaine rencontre alors une alchimie  de la modulation, une statuaire en mouvement dans sa fixité même. Par ailleurs la présentation de ces seuls pleurants révèle peut-être aussi la transformation du regard et de la sensibilité du visiteur. L’émotion du spectateur contemporain n’est-elle pas plus sollicitée par la représentation d’une douleur devenue individuelle et personnifiée que par l’édifice complexe d’un gisant, aussi monumental fut-il?

Le musée de Cluny donne réellement à voir et percevoir au « passant » du 21 ème siècle autant le symbole que la modernité de cette oeuvre du 15 ème siècle, dont la charge émotionnelle reste intacte, si proche, et pour l’heure savamment renouvelée. Dominique Grimardia.

Copyright Forks 2013.

« Larmes d’albâtre: Les pleurants du tombeau de Jean sans Peur. »

du 27 février au 3 juin 2013

Musée de Cluny – Musée national du Moyen Age

6, place Paul Panilevé, 75005 Paris

 

 

 

Print Friendly, PDF & Email

Comment on this Article:

You must be logged in to post a comment.

RSS Forks Radical trend

  • Once upon a time Hollywood: Al Pacino de retour, Brad Pitt fringant, Di Caprio fait du Di Caprio, et Tarentino pur et dur
    Al Pacino de retour, Brad Pitt fringant, Di Caprio fait du Di Caprio, le film, le découpage, le dialogue, la structure, tout est du 100% Tarantino pur et dur, et bien évidemment tourné en comme à l’habitude en pellicule 35mm. Le fil conducteur: un acteur sur le déclin copieusement alcoolisé, ...
  • Interview d’Anna Polina: Plaisir Fantômes ou Vie Fantôme ?
    Pour Anna Polina ce film est une gageure, car c’est à la fois un rôle d’actrice et un documentaire sur une partie de sa vie, Elle concède qu’il s’agit de quelque chose «de très personnel». Elle avoue: «En tout cas, à mes yeux, ce rôle est particulier, car il s’agissait ...
  • Des vacances autrement: Gdansk
    A l’est de l’Allemagne, avec une façade maritime sur la Mer Baltique, la Pologne se situe au confluent de l’Europe du Nord et l’Europe Orientale. Mais avant de devenir le 1er mai 2004 un pays membre de l’Union européenne, la Pologne, en raison de sa situation géo-politique, connut une histoire ...
  • Patek Philippe la constance dans l’innovation
    Patek Philippe est une marque horlogère Suisse dont la renommée s’est bâtie sur la conception des montres les plus plates et complexes du marché. C »est d’ailleurs ce qui a constitué la principale caractéristique de son savoir-faire. Une constante dans les ventes aux enchères Cette marque se signale par la régularité ...
  • Le cinéma « Polonais à Paris »
    Afin de conforter le rayonnement de la culture polonaise, la 10e édition du Festival du film polonais, KINOPOLSKA, a présenté plusieurs films illustrant la nouvelle vague des cinéastes de ce pays. A côté des grands noms qui ont construit la renommée du cinéma polonais, Krzysztof Kieślowski, Agnieszka Holland, Andrzej Wajda, ...
  • 15 ème semaine du nouveau cinéma russe
    Voici l’opportunité de voir un cinéma russe peu diffusé en France. Afin d’ illustrer l’originalité de cette création cinématographique, le Ministère de la Culture de la Fédération de Russie a  effectué une sélection qui révèle  les orientations des metteurs en scène tant par leur choix de sujets, que par le ...
  • ArteBellum dans le trend des ventes aux enchères sur Internet
    Les ventes aux enchères offrent parfois l’opportunité de rencontrer des objets dont le destin n’a pas encore rencontré la reconnaissance du public. Un yacht de 20 mètres, aux finitions incroyables se trouve être en vente sur le site ArteBellum. L’histoire de ce bateau est en effet singulière. Conçu avec l’ ...
  • Grâce soit donnée au Festival de Cannes
    Grâce au Festival de Cannes, les films et le septième art se projettent dans tous les médias comme étant l’ événement incontournable qui façonne l’année cinématographique. Mais il reste paradoxalement que cet événement est celui d’un seul titre, celui de son grand prix, film que parfois tout portera de toute ...
  • Le professeur Patrice Debré nous éclaire sur les infinis du microbiote
    Au salon des Allergies Alimentaires et des produits « Sans » qui se tenait Porte de Versailles,  Patrice Debré,  professeur  d’immunologie à l’Université Pierre et Marie Curie a tenu une conférence sur le thème de l’homme microbiotique. Son  exposé a dressé un état de l’art de la recherche en ce domaine. Guidant ...
  • Hello, my game is…
    L’humour est au rendez-vous quand Invader investit le Musée en Herbe. Voilà plus de 6 ans que cet artiste n’avait pas exposé à Paris, entre quatre murs. Un peu logique pour un street-artiste, ces créateurs qui ont choisi d’envahir toutes les surfaces de l’espace urbain. Et pourtant un retour car ...

Comments

  • axt@magic.fr: Merci pour ce bel article, j'en profite pour inviter les let...

RSS Forksbeauty

  • Lucie Saint Clair Elysée: une adresse confidentielle à connaître absolument
    Située tout près du palais de l’Elysée, cette adresse conjugue discrétion et déclinaison de soins capillaires dispensés avec le savoir-faire qui demeure la signature de cette enseigne. Lucie Saint Clair avait en effet construit son image en se consacrant à l’image de ses clientes. Chez elle pas de look unique, pas de coiffure imposée. Chaque […]
  • Le raffinement subtil du MAKE UP de PAUL & JOE
    Le make-up de Paul & Joe joue sur la déclinaison de trois produits ombres à paupières, rouge à lèvres, vernis à ongles. Il se caractérise par le soin apporté à sa mise en scène.
  • Sublimée par Givenchy
    La marque Givenchy a développé pour Noël 2017 des produits de maquillage qui jouent la carte de l'éclat grâce à un baume hybride qui allie une texture fondante à 16 teintes laquées visuellement attrayantes Nous l’avons essayé.
  • Clarins Haute exigence : une gamme de soins anti-âge
    Haute exigence,gamme de soins,anti-âge,densité,Clarins,Cosmétiques
  • Skincode Essential une crème mais pas seulement
    SKINCODE ESSENTIAL , CREME DEFI-AGE JOUR SF Présentée dans un conditionnement argent, la crème défi-âge jour S F, de la marque suisse Skincode avance comme argument pour garantir son efficacité le fait de contenir du CM Glucane, c'est-à-dire une chaîne carbonée reliée entre elles par des liaisons simples, qui contient un substitut de glucose. Voici […]

RSS Forks Books

  • Que retenir de « Confession d’un masque » ? de Yukio Mishima
    Avec Yukio Mishima on ne sait si il faut, à la lecture de son oeuvre, retenir  que l’existence est si simple ou si complexe.  Or Confession d’un masque  est placé sous le sceau de cette ambivalence:  à la fois récit autobiographique et, en même temps, fiction. La narration impose des raccourcis, des simplifications, qu’elles soient […]
  • La Pléiade: Histoire de la Révolution française de Jules Michelet
    Histoire de la Révolution française de Jules Michelet, parmi les ouvrages historiques,  paraît légendaire à plus d’un titre. En effet, pour ce printemps 2019, les éditons Gallimard rééditent dans la collection Bibliothèque de la Pléiade l’ Histoire de la Révolution française de Jules Michelet, 2 tomes établis d’après l’édition originale parue en 7 volumes de 1847 […]
  • « Polar »: une anthologie de « presque » tous les maîtres du crime
    En France 4/5 des livres vendus sont des polars. Mais sous le nom polar se cachent au moins quatre « sous-genres »: romans à énigme(s), roman policier, roman d’angoisse ou thriller, roman noir, selon Jean-Berbard Pouy, qui souligne que » le polar n’est pas monolithique ». Une anthologie du polar est donc une oeuvre aussi […]
  • LOUIS I, LOUIS II, LOUIS III, … LOUIS XIV, pas aussi évident!
    Tout  semble si logique dans la numérotation des rois de France, si évident… inéluctable. Cette numérotation si rigoureuse s’impose par sa simplicité, une simplicité d’autant plus évidente qu’ en dépit de 15 siècles nous ne devons compter que jusqu’à  dix-huit. Sans dépasser la vingtaine, voici reconstituée toute l’histoire de la royauté française. Edifiant!  A moins que,  […]
  • LE POP ART, UN ART PAS SI POP
    Imaginons une société de l’abondance qui déverse pêle-mêle ses images et ses mythes dans un joyeux désordre. Avec enthousiasme ale monde anglo-saxon des années 5O entasse, dans son caddy de consommateur fou, Marylin, du potage Campbell, des B.D., des bêtes empaillées et de fameuses bouteilles. C’est le temps des jours heureux et de la récréation. […]
  • Les Quais de Chicago , Stuart Dybek
    Né à Chicago en 1942 dans une famille polonaise, Stuart Dybek livre dans ce recueil, Les Quais de Chicago, 14 nouvelles sur le Chicago populaire des quartiers polonais ou mexicain. Sous sa plume surgit toute la poésie, toute la vie de ces quartiers pauvres du Chicago d’alors où haut et l’auteur, avec ses amis, découvre […]
  • Echantillon: un livre sur la Mode
    Le monde de la mode est en perpétuel changement, aussi un regard d’ensemble sur celle-ci est chose rare. Or c’est le cas de cet ouvrage qui, au diapason de sa somptueuse couverture, et par l’originalité de la découpe de ses pages, a réuni là des spécialistes particulièrement pointus du monde de la mode, qui ont […]
  • Le Syjunta: une méthode créative de décontraction
    Non, le Syjunta  ne désigne ni une nouvelle école de yoga, ni un sport de combat, ni un exercice de méditation. Le Syjunta  désigne, en Suède, la réunion de personnes créatives. Traditionnellement c’était une communauté de femmes qui se réunissaient avec leurs ouvrages en cours: tricot, crochet, broderie ou plus pratiquement raccommodage. Mais aujourd’hui le […]
  • Plus long le chat dans la brume
    Plus long le chat dans la brume , Journal d’une monteuse: un livre sur le cinéma, pas vraiment! Un livre d’illustration, pas plus! Un monologue, absolument pas! Un essai alors, pas vraiment. Un livre sur le cinéma, oui et non. Un recueil de poésie… peut être. Voilà en quelque sorte ce qui caractérise le livre […]
  •  Surprenant salon du livre 2018
    L’ édition du salon Livre Paris 2018 aura été riche en évènements.  Dès avant son ouverture au public, cette édition 2018 a focalisé les regards des amateurs de lecture. C’est ainsi qu’il nous a été permis de découvrir le statut des auteurs de livres pour la jeunesse: une rémunération inférieure et des obligations de présence […]

RSS Forks Cars

  • La CB650R Néo Sport Café de Honda, séduisante en diable
    Honda avec cette CB650R Néo Sport Café cherche à poser une offre différente, avec un look plus agressif, une esthétique elle aussi différente sur ce segment de machine (moto). De prime abord la dénomination Néo Sport Café, évoque les Café Racer, mais là point de bracelets, de mégaphone et autres accessoires indispensables pour réellement faire […]
  • Volvo conçoit le futur
    Volvo introduit son concept-car du futur par ces mots: “Imaginez. Vous avez rendez-vous au petit matin dans une autre région. Pour vous y rendre, deux options s’offrent à vous: prendre l’avion à l’aéroport local, ou opter pour une solution de mobilité tout électrique et 100 % autonome vous permettant de rallier directement votre point de rendez-vous […]
  • Le concept NeuV de Honda: acheter utile
    De nouveaux objets apparaissent. D’ autres, déjà connus,  doivent être vécus sous une approche différente. Tel est le cas du concept NeuV de Honda. Depuis le XX ème siècle la voiture  génère bon nombre des mythes de l’homme moderne.  Raymond Barthes, dans son livre Mythologies a d’ailleurs  décrit , analysé le phénomène, et a associé […]

RSS News Forks.Tv

  • Jerry Schatzberg de la photographie à la mise en scène
    Les sixties reviennent en effet et à la mode, et suscitent à nouveau tout l’intérêt d’une période où un immense renouvellement a pu voir le jour. Que cela soit dans le domaine de l’art, du cinéma, des technologies, les années soixante et celles du début des années soixante-dix furent marquées par leur inventivité et audace: […]
  • Culture au Château Pommard
    Grand vin en Bourgogne , Château Pommard, acquired in 2003 by Maurice Giraud, founder of the company Savoyard of high-end leisure residences MGM Builder. The largest private vineyard of with 20 hectares of a single tenant, was sold to an American entrepreneur Michael Baum. Iconic Silicon Valley boss, Michael Baum, 50 years old, made a […]
  • John Lawrence Sullivan Interview
    En choisissant John Lawrence Sullivan , une figure légendaire du ring de la fin du XIX siècle , Arashi Yanagawa, ancien boxeur professionnel est entré avec dynamisme en 2003 sur la scène d'une nouvelle mod masculine japonaise.
  • Mikelangelo Interview
    Michel Angelo se lance a nouveau dans une grande aventure, une grande tournée avec le cirque Bouglione. Son spectacle Baby Blues débutera à Angoulême le 6 et 7 mars. Dans son interview, il nous explique ses motivations et sa volonté d'aller de retourner sur le devant de la scène.
  • Honorè d’O Interview
    Honoré d’O accorde un interview exclusif dans son atelier à Gand, ou il nous présente ses dernières oeuvres. En effet Honoré D’O explore depuis 1990 un langage plastique pluridimensionnel. Ses œuvres combinent lieux d’échanges, interactivités et expériences individuelles. Avec des objets au départ insignifiants, glanés par-ci par-là, Honoré d’O se lance dans des compositions prenant […]
  • Paco Rabanne Interview
      Interview de Paco Rabanne, sur sa trajectoire de l’architecture à la mode, et aux parfums. Une carrière dans la mode, des débuts dans l’architecture. En effet, en 1966, le créateur espagnol présente sa première collection à Paris, composée de 12 « robes importables en matériaux contemporains ». Les créations révolutionnaires, sont faites de matériaux […]
  • Kagurazaka Megumi
    Megumi Kagurazaka est une actrice japonaise ayant débuté comme mannequin. Elle se passionnait déjà pour le cinéma quand elle était étudiante. Sa timidité l'empêchant de se lancer dans ce domaine, elle se concentra sur la profession de coiffeuse et de maquilleuse. Alors qu’elle travaillait au rayon maquillage dans un grand magasin, des gens d’une agence […]
  • S.M.A.K Musée Avant-Gardiste
    La collection du SMAK est centrée principalement sur l’art moderne européen de 1950 à nos jours. Les objets que le musée héberge sont issus de plusieurs courants de l’art contemporain, tels que Cobra, le Pop Art, le Minimal Art, l’art conceptuel et l’Arte Povera. Il y a lieu de relever en particulier les installations Wirtschaftswerte […]
  • Gaspard Yurkievich Interview
    Son nom provoque l'enthousiasme des rédactions des magazines de mode. Gaspard Yurkievich, designer de mode créeant du beau, du provocant, est devenu en que
  • Interview de Tristan Aurouet
    Après un premier film en 2004 en duo, « Narco », avec  Gilles Lellouche , Tristan Aurouet réalise ce premier long métrage « Mineurs 27″ dont il assure seul la totale réalisation. Pour ce thriller il a choisi comme sujet l’abus d’adultes sur mineurs. Ce film noue et dénoue donc les fils complexes que peuvent engendrer les conséquences […]