Une nouvelle exposition au palais de Tokyo: Pergola

by Rédaction

Dans le cadre de cet événement, qui a lieu jusqu’au 16 mai nous avons choisi plus particulièrement de faire un Focus sur les oeuvres présentés par Raphaël Zarka, car elles ont une modernité dans leurs apparentes apparences historique, images anciennes de Skate Board, référence à Gallilé, moyen de transport futuriste des années 60 le monorail de l’Aérotrain de l’ingénieur Bertin, au travers du moyen de locomotion au quotidien de l’équipe technique, formé d’un attelage tandem de deux motos, sens et contre sens t’elle pourrait être la devise de ces visions de l’artiste.

Interview de Benjamon Bradinet du palais de Tokyo:

[audio:http://www.forks.fr/wp-content/uploads/2010/04/interview-Palais-de-Tokyo.mp3|titles=interview Palais de Tokyo]

Forks magazine

© Fork 2010

IMG_0643Texte de présentation faite par l’artiste Raphaël Zarka

(A list of which I could tediously

extend ad infinitum)

Raphaël Zarka ne devance pas l’Histoire, mais lui succède. En contemplant le monde, l’artiste s’est aperçu qu’il n’était meublé que de fantômes, de formes récurrentes et de rémanences. Ainsi des rhombicuboctaèdres qu’il photographie et inventorie. Ces formes géométriques, étudiées par Archimède, redécouvertes par Luca Pacioli et Léonard de Vinci, ont ressurgi comme briselames à Sète ou comme bibliothèque à Minsk. Elles constituent selon lui des « formes du repos », figures

archétypales tellement figées qu’elles semblent naturellement photographiques. Raphaël Zarka est donc un artiste chercheur qui procède lentement au récolement de ces occurrences complexes. Cette discipline lui inspire un essai (La conjonction interdite, 2003), une chronologie lacunaire (Une journée sans vague, 2006) puis un documentaire intitulé Topographie anecdotée du skateboard (2008). Ce documentaire de quarante minutes dresse l’inventaire des surfaces utilisées par les skateurs pour sublimer leur discipline. Inventé en Californie, le skateboard dissocie les formes urbaines de leurs fonctions, posant ainsi les bases d’un naturalisme des rues, terrains vagues et trottoirs. IMG_0659Raphaël Zarka observe ces détournements et les met en perspective : les piscines vides qui ont inspiré la création des skateparks possèdent les propriétés physiques des rampes cycloïdes issues de la mécanique galiléenne. Ici, les principes élémentaires de la dynamique passent d’une forme

savante à l’usage populaire. Ainsi de la draisine, deux motos soudées « tête-bêche » en wagon de fortune, reproduite par l’artiste. Ce véhicule rudimentaire, originellement conçu pour évoluer sur le monorail de l’Aérotrain de l’ingénieur Bertin, apparaît comme la contre-forme du progrès, point de tension d’une vision futuriste qui ne se réalisera jamais.

Raphaël Zarka

[1977] Né à Montpellier. Vit et travaille à Paris.

Palais de Tokyo /

13, avenue du Président Wilson

F – 75116 Paris

Tel : +33 1 4723 5401 & +33 1 4723 3886

Fax: + 33 1 4720 1531

www.palaisdetokyo.com

Ouvert tous les jours

de midi à minuit

sauf le lundi.

Print Friendly, PDF & Email
Leave a comment