Jean Castex où la nécessité de mieux communiquer

26/08/2020

Jean Castex est confronté à une forte baisse de popularité. Le Premier ministre constate qu’il est passé de 55% à 48% d’opinions favorables selon un sondage Ifop réalisé pour le ‘Journal du Dimanche’. Cette perte de sept points confirme la nécessité de mieux communiquer.

Continue reading

La faiblesse de la croissance mondiale conduit l’OCDE a remettre en question ses dogmes

20/02/2016

La faiblesse de la croissance mondiale a conduit l’OCDE, dans ses perspectives économiques intermédiaires, à reconsidérer – semble-t-il- un ensemble de dogmes auxquels l’institution a été particulièrement attachée. Elle prend en compte dans son analyse l’absence de rebond de la croissance mondiale, l’impossibilité actuelle que l’inflation puisse progresser à un niveau de 2 % l’an, et le fait que les marchés financiers semblent anticiper par un mouvement baissier l’absence de perspectives positives. À cela s’ajoutent les difficultés de certains pays d’Afrique et d’Amérique du Sud,

Continue reading

La déflation: spectre ou réalité dans la zone Euro en 2014?

01/04/2014

Mais les analyses divergent en deux points fondamentaux, le premier: la conduite à tenir assouplissement monétaire à l’image de la Réserve fédérale (Fed) à Washington, et, à Londres, la Banque d’Angleterre (BoE), s’opposant par leur action à la politique beaucoup plus stricte de la BCE.La seconde sur la façon d’analyser les causes de celle-ci, car si il ne s’agit pas d’un réajustement conjoncturel cette situation inédite serait elle du aux conséquences de l’effet de la volonté d’orienter vers un alignement les salaires européens sur ceux des pays émergeant afin de gommer le fameux écart de compétitivité mondiale.
En ne modifiant pas ce dogme sur les salaires la BCE doit lors de sa réunion mensuelle jeudi 3 avril mieux définir sa position avec pour corollaire à minima de changer sa politique monétaire dans les mois qui viennent si la persistance de la réduction de l’inflation qui c’est déjà fortement éloigné des objectifs de 2% annuel, ne soit plus que de 0,2% à la fin de l’année 2014, c’est à dire aux portes certaines de la déflation.

Continue reading