Avedon

by Rédaction
L’exposition au Jeu de Paume retrace avec brio le parcours de Richard Avedon,  en présentant des tirages noir et blanc exceptionnels, du grand format jusqu’à ceux plus petits qui servirent à l’impression des pages de Harper’s Bazaar.
En effet, Richard Avedon a acquis une nouvelle  renommée de photographe depuis sa fameuse exposition au Moma en 1973, où il proposait une série de portraits ayant pour thème le lent déclin physique de son père atteint d’une maladie incurable. Ces images dures sont  en opposition avec son image de photographe glamour et éthéré des magazines Harper’s Bazaar et Vogue, qui ne photographiait que des modèles aux visages et corps parfaits, synonymes d’images de  rêves.
C’est d’ailleurs ce choix de cerner,  au delà de l’apparence, la qualité humaine, qui motiva le reste de sa carrière. En effet tous les portraits qu’il a réalisés sont rigidement pris sur un fond blanc, à la chambre généralement, renforçant cet effet loupe sur le physique et l’âme du sujet.
Avedon  s’est pris à ce jeu et réalisa des séries de portraits, sans se soucier de plaire mais toujours soucieux de son financement après avoir accepté 1 million de dollars pour quitter Harper’s Bazaar et  aller à Vogue. Après avoir obtenu une commande du Amon Carter Museum de Forth Worth, au Texas, de 1979 à 1984, il shoote  des visages aux personnalités fortes et réalise la série « In the American West ». Ce travail révèle un autre visage de l’Amérique et démythifie tout le thème de l’ouest des super-héros.
Ses photos de mode quant à elles ont fait réaliser un bond en avant à la photo de mode dans les années 60 grâce à leur dynamisme. Elles transmettent  une nouvelle vision de la femme, une femme beaucoup plus moderne. Avedon s’impose en précurseur de l’extraordinaire créativité qui allait s’emparer la photographie quelques années plus tard.
Exposition Richard Avedon du 1 Juillet au 27 septembre au Jeu de Paume.1 place de la Concorde 75008 Paris Mardi de 12h à 21h, du mercredi au vendredi de 12h à19h, Samedi et Dimanche de 10h à 19h, Fermeture le lundi ,Tél. 01 47 03 12 50
Texte  de Jean Cousin
© 2008 Forks

L’exposition au Jeu de Paume retrace avec brio le parcours de Richard Avedon,  en présentant des tirages noir et blanc exceptionnels, du grand format jusqu’à ceux plus petits qui servirent à l’impression des pages de Harper’s Bazaar.

En effet, Richard Avedon a acquis une nouvelle  renommée de photographe depuis sa fameuse exposition au Moma en 1973, où il proposait une série de portraits ayant pour thème le lent déclin physique de son père atteint d’une maladie incurable.

avedon 3 Ces images dures sont  en opposition avec son image de photographe glamour et éthéré des magazines Harper’s Bazaar et Vogue, qui ne photographiait que des modèles aux visages et corps parfaits, synonymes d’images de  rêves.

C’est d’ailleurs ce choix de cerner,  au delà de l’apparence, la qualité humaine, qui motiva le reste de sa carrière. En effet tous les portraits qu’il a réalisés sont rigidement pris sur un fond blanc, à la chambre généralement, renforçant cet effet loupe sur le physique et l’âme du sujet.

Avedon  s’est pris à ce jeu et réalisa des séries de portraits, sans se soucier de plaire mais toujours soucieux de son financement après avoir accepté 1 million de dollars pour quitter Harper’s Bazaar et  aller à Vogue. Après avoir obtenu une commande du Amon Carter Museum de Forth Worth, au Texas, de 1979 à 1984, il shoote  des visages aux personnalités fortes et réalise la série « In the American West ». Ce travail révèle un autre visage de l’Amérique et démythifie tout le thème de l’ouest des super-héros.

avedon 4Ses photos de mode quant à elles ont fait réaliser un bond en avant à la photo de mode dans les années 60 grâce à leur dynamisme. Elles transmettent  une nouvelle vision de la femme, une femme beaucoup plus moderne. Avedon s’impose en précurseur de l’extraordinaire créativité qui allait s’emparer la photographie quelques années plus tard.

avedon 2Exposition Richard Avedon du 1 Juillet au 27 septembre au Jeu de Paume.1 place de la Concorde 75008 Paris Mardi de 12h à 21h, du mercredi au vendredi de 12h à19h, Samedi et Dimanche de 10h à 19h, Fermeture le lundi ,Tél. 01 47 03 12 50

Texte  de Jean Cousin

© 2008 Forks

Leave a comment