My Way Macau

by Rédaction

 

AUTOUR DE L’ÉVÉNEMENT
Le Réel merveilleux: My Way

Dans le cadre de sa politique culturelle, la ville de Macau a choisi l’exposition du français  Jean- Michel Orthoniel.Celle-ci a, depuis  bientôt  près d’un an, entamé un long périple après s’être tenue au Centre George Pompidou. puis Séoul la voici au sein du Musée d’Art Moderne de Macau. Celle-ci retrace le parcours du créateur de 1987 à aujourd’hui. Intitulée My Way,  cette rétrospective présente un ensemble inédit de trente oeuvres. C’est un voyage jalonné d’étapes, de recherches et d’expérimentations au cours duquel Jean Michel Orthoniel explore la frontière entre le monde organique et le monde naturel avec la mise en oeuvre du verre, de sa couleur,et de ses infinies possibilités créatrices.

 

Entretien avec l’artiste.

CATHERINE GRENIER – My Way fait référence à la chanson de Frank Sinatra. Ce titre évoque-t-il aussi la nostalgie du chemin parcouru ? Cette exposition à caractère rétrospectif est faite des cailloux blancs que vous avez semés pour toujours retrouver cette « voix » ?
JEAN-MICHEL OTHONIEL – My Way n’est pas la reprise d’un standard. Ce titre m’évoque plutôt un parcours solitaire et singulier. Un chemin qui est un peu le mien au milieu des différents mouvements d’art contemporain que j’ai traversés au cours de ces vingt dernières années. De plus, My Way est un titre compréhensible dans les pays où voyagera ce que l’on peut appeler une « mid-career retrospective ». C’est aussi un moyen de dédramatiser ce « bilan », de le rendre moins mortifère et d’en faire une étape constructive. L’exposition se compose de douze espaces distincts qui sont comme autant de petites expositions personnelles qui ont marqué mon parcours ; plus de quatre-vingts oeuvres sont exposées.

CG – Après la cire et le soufre, le verre rejoint par l’aluminium… Il semble que ce soit le plus souvent la rencontre avec une matière nouvelle, un matériau de prédilection, qui trace des pistes dans votre travail ?
JMO – Les matériaux sont une des clés de lecture de mes oeuvres, c’est la partie visible de l’iceberg ; l’enchaînement des sens se fait aussi par les mots, le texte, les obsessions, les non-dits, les rencontres, les pertes… On découvre justement à travers cette rétrospective la complexité et les références qui composent les strates de mon travail. Dans le livre qui accompagne l’exposition, votre texte suit mon évolution au cours de ces vingt dernières années et révèle les différentes étapes de mon parcours.

CG – L’exposition montre une progression de l’intime au monumental, du corps, de l’espace intérieur, vers l’extérieur. Pourquoi cette ascension ?
JMO – À la lecture de cette rétrospective, je me rends compte que mes oeuvres fonctionnent toutes comme des autoportraits. Presque autiste au début des années 1980, elles étaient comme des « surrogates » (substituts). Arrivant enfin aujourd’hui à assumer ma vie, les oeuvres ont suivi mon parcours du dévoilement et de la reconquête du bonheur : elles sont maintenant plus autonomes et libres.

CG – Vos dernières oeuvres sont empreintes d’un nouveau mouvement, est-ce un tournant dans votre oeuvre ?
JMO – J’ai désiré terminer les douze expositions qui composent ma rétrospective dans les Galeries du Musée par une nouvelle exposition. La dernière salle montrera de toutes nouvelles oeuvres plus grandes et plus spectaculaires. La découverte des métaphores de la psychanalyse ont donné naissance à des sculptures plus abstraites qui ont la complexité de machines horlogères. Elles se déploient dans l’espace et offrent des formes enveloppantes et dynamiques.

CG – Une exposition-atelier est présentée dans la Galerie des enfants simultanément. Pourquoi avoir choisi certaines de vos oeuvres pour cet espace et comment allez-vous faire vivre l’expérience de la création aux enfants ?
JMO – Le réel merveilleux est une exposition-atelier qui présente des oeuvres monumentales aux enfants, Le Petit Théâtre de Peau d’Âne et The Precious Stonewall. La première est un inventaire de maquettes habitées par les marionnettes créées par l’écrivain Pierre Loti, il y a cent cinquante ans. Elle montre ainsi les oeuvres d’un enfant, protégées par ma grande « ménagerie de verre ». Il y aura aussi des initiations à la technique de l’aquarelle avec The Precious Stonewall – que j’ai créé en Inde l’année dernière lors d’un séjour auprès de verriers indiens –, qui sera prétexte à faire dialoguer les enfants du village de Firozabad, dans l’Uttar Pradesh, avec ceux participant ici à l’exposition-atelier. Grâce au groupe La Poste, nous allons organiser une correspondance ininterrompue, mon désir étant de partager avec les enfants l’émotion qui m’a moi-même bouleversé lors de mes premières visites au Musée il y a quarante ans. Pour accéder à ce merveilleux, il suffit, je crois, de faire confiance aux oeuvres.

Le Musée d’Art de Macao est situé à côté du Centre culturel de Macao et appartient au Bureau civil et des Affaires municipales.La superficie totale est de 10,192 mètres carrés, dont environ 4.000 mètres carrés sont des espaces d’exposition. Il est le plus grand musée des vestiges culturels et artistiques de Macao.
Macao est une ville renommée pour son histoire ayant des caractéristiques à la fois asiatique et occidentale. Comme un musée d’art, ce que nous voulons montrer ici est le goût tels la spécialité de la culture orientale traditionnelle combinée avec la saveur artistique de la civilisation occidentale. Nous espérons que nos visiteurs se sentent l’atmosphère unique de l’art et la culture ici à travers nos expositions.

Nos collections sont essentiellement de la précédente Musée Camões Grotte et disposent ses collections et les achats de ces dernières années. Les plus importants sont ces reliques culturelles rares et les œuvres, telles que les céramiques et en grès creusées dans Heisha à Macao, les peintures du Guangdong et de la calligraphie de la dynastie Ming et Qing, les boutures de phoques des experts célèbres dans le Guangdong, la céramique Shiwan, Western peintures (tableaux historiques) qui se posent dans de Macao et de son voisinage au cours du 19ème siècle, l’art contemporain de Macao, de tapis de souris, les œuvres photographiques, et ainsi de suite. Les splendides céramiques statues humaines de Shiwan dans le Guangdong sont l’une des collections les plus prestigieuses dans le monde.En outre, la série des premiers tableaux de l’Ouest, l’art contemporain de Macao, de tapis de souris et les œuvres photographiques sont le meilleur portrait qui reflète l’histoire et la culture, ainsi que développement de l’art, de Macao.

Le Musée d’Art de Macao est un bâtiment de cinq étages, qui dispose de cinq salles d’exposition et deux salles d’exposition. La peinture chinoise et la calligraphie et la Chine Chambre Céramique Chambre sont situés au 4ème étage, les premières peintures de l’Ouest et d’art de Macao travaille au 3ème étage; une grande salle d’exposition spéciale est au 2ème étage et plusieurs espaces d’exposition sont le 1er et le sol étages. Outre ces expositions de long terme des collections, il organise également des expositions de nombreux types différents échangés avec d’autres pays et régions de temps à autre. Il a tenu ces importantes expositions comme «l’exil doré – Peintures impériales de la dynastie des Qing», «Memories of the Past – Mexique préhispanique Art », « Réflexions de l’esprit du Maître – Une exposition de gravures de Picasso», entre autres. De cette façon, il permet au public d’apprécier les œuvres d’art et les cultures de différents endroits et les époques.

Le musée dispose d’un auditorium bien équipé qui peut accueillir plus d’une centaine de personnes. Il ya fréquemment des séminaires pour des expositions, une semaine de films, des conférences sur des études d’art et archéologiques, etc La boutique du musée situé au 1er étage vend des publications du musée, des livres et des cadeaux de spécialité Macao. Il est une bibliothèque multimédia sur le rez de chaussée qui a des livres et des livres parlants en rapport avec les reliques culturelles et de l’art ici. En outre, il fournit un service Internet gratuit pour les lecteurs. La bibliothèque dispose d’une salle audiovisuelle, qui permet au public de profiter de près de cinq cents films classiques de la Chine et à l’étranger, à titre gratuit. En plus de cela, de nombreuses activités artistiques et des cours d’art pour les enfants sont souvent détenus dans le studio au rez de chaussée, afin de répondre aux besoins de ceux qui sont intéressés par ces sujets.

Afin de promouvoir le développement de l’art local, et d’enrichir les loisirs des gens, le musée créé « l’Ami de Musée d’Art de Macao », le 1er Novembre 2001. Cela permet au public d’avoir plus de chances d’adhérer à ces expositions et les activités tenues dans le musée. Des visites guidées gratuites pour les groupes peuvent être organisés sur demande à l’avance. Nous nous félicitons de personnes intéressées à se référer à du matériel publicitaire pertinent ou au téléphone pour en savoir davantage.
Horaires d’ouverture: 10h00-19h00, aucune admission après 18h30, fermé le lundi
Admission: Adulte: MOP5.00
Étudiant I.D. titulaire: MOP2.00
Groupe (minimum 10 personnes, chacune): MOP2.00
Les enfants de moins de 12 ans, les personnes âgées de plus de 65 ans, les membres du Club
« Les Amis de MAM »: Gratuit
L’entrée est gratuite les dimanches et jours fériés
Horaires d’ouverture pour l’accès à la bibliothèque: du mardi au vendredi: 14:00 – 19:00
Les samedis et dimanches: 11h00-19h00
Fermé le lundi et les jours fériés
Entrée libre
Tél: (853) 8791 9814 Museum
(853) 8791 9802, Bibliothèque
Télécopieur: (853) 2875 1317
Adresse: Centre culturel de Macao, Av. Xian Xing Hai S / N NAPE Macao
Site Web: www.MAM.gov.mo
E-mail: MAM@iacm.gov.mo
Les trajets d’autobus qui desservent le musée: 1A, 3A, 8, 10A, 12, 17, 23

Leave a comment