Economie, Interview, Video 06/06/2016

Plus que jamais, La Bio a le vent en poupe Interview de Didier Perreol

by Rédaction

Plus que jamais la Bio a le vent en poupe. Avec une croissance du marché de 14,7% en 2015 par rapport aux résultats de 2014, la sphère Bio réussit là où les autres peinent.

Cet essor de la Bio s’affirme à tous les niveaux, que cela soit par le nombre d’exploitants(+9%), par la surface cultivée selon les normes bio ( +23%), par le nombre d’opérateurs( +5%). De fait les produits Bio sont plébiscités par les consommateurs dont la consommation à domicile s’élève à 5,534 milliards d’euros en 2015, avec une progression de 704 millions par rapport à 2014( +14,6%).

La Bio assure sur tous les fronts pour répondre à la forte demande, avec  l’épicerie, la crèmerie et les fruits et légumes frais.  En parallèle tous les circuits de distribution ont vu se confirmer leur progression. Mais il est à noter que le consommateur bio se signale par son souci de l’environnement.  L’un des fers de lance du Bio est de privilégier la confiance et le contact humain. Dès lors c’est la vente directe qui a le plus progressé(+20%), suivie par les magasins spécialisés bio(+17%) et les artisans commerçants (+15%°); les grandes surfaces ne montrent qu’une croissance relative de 11%.

Dans un contexte aussi porteur d’autres secteurs connaissent une véritable révolution Bio, c’est le cas de la restauration collective: restauration scolaire tout d’abord(75% des établissements en proposent),  puis la restauration collective( +16% par rapport à 2014, et même dans la restauration à caractère social. Quand cette part s’élevait à 5% des achats en 2008, aujourd’hui elle s’élève en moyenne à 14%.





Mais d’autres faits apparaissent dans cette conscience Bio. Le Made in France  gagne du terrain, et c’est totalement en cohérence avec les valeurs portées par le bio et en premier lieu la préservation de l’environnement. D’ ici 2017 les meuneries devraient travailler avec du blé Bio 100% français.  Qui plus est le Bio s’exporte, et à l’international les exportations du Bio made in France ont progressé de 27% – à mettre en rapport avers le succès des vins Bio (+26%).

Ce printemps Bio 2016 confirme l’ampleur du phénomène. Le marché est en accélération, du côté des acteurs de la Bio, des surfaces consacrées au Bio et du marché alimentaire. Et après avoir souvent fait figure de secteur marginal, la Bio s’affirme aussi comme un secteur porteur d’emplois. La Bio  en France c’est plus de 100000 emplois en équivalent temps plein en France.

Et, comme repère pour le consommateur,   un logo Bio européen: la feuille verte étoilée. A moins de 95% d’ingrédients biologiques aucun produit ne peut afficher le logo AB ni le logo européen. Et si le logo AB reste facultatif, le logo bio européen, lui, est obligatoire sur tous les produits alimentaires préemballés d’origine européenne. Alors un simple coup d’oeil sur la feuille étoilée et vous voilà rassuré, une lecture plus attentive et vous découvrirez les ingrédients bio qui entrent dans la composition comme leur pourcentage par rapport à la quantité totale de ses ingrédients d’origine agricole.  Avisé le Bio! Et ça marche.

Dominique Grimardia

Print Friendly, PDF & Email