Economie, Politique, Video 11/06/2016

Valerie Pécresse: Offensives dans l’air

by Rédaction

Valérie Pécresse, s’est révélée très offensive sur les mesures en faveur d’une amélioration de la qualité de l’air ce jeudi 9 juin, en annonçant une augmentation de 150% de moyens attribués à la protection environnementale, assortis d’une série de mesures structurées autour de 7 axes. Chantal Jouanno, Vice-présidente chargée de l’Écologie et du Développement durable, a détaillé toute une série de mesures destinées à être mises en place, avec, comme leitmotiv, la notion d’interdépendance et de transversalité des mesures destinées à la lutte contre la pollution. Parmi celles-ci figure la création d’un Labair,dans le cadre de la Smart Région, ainsi qu’une série de mesures au large champ d’application. Elles sont destinées à appuyer cette volonté, dont celle d’obtenir la mise en place d’une éco-taxe régionale pour les poids-lourds en transit, en utilisant les portiques,  une structure déjà existante.

Mais apparemment l’objectif de cette conférence de presse ne concernait pas la seule présentation des mesures prises par le Conseil Régional pour l’amélioration de l’air. Ce fut aussi l’annonce en filigrane de ce qui pourrait être une offensive politique contre la Maire de Paris Anne Hidalgo.

En effet, le Conseil de Paris et la Mairie de Paris ont décidé de mettre en oeuvre deux grandes nouvelles mesures. C’est en premier  l’interdiction des voitures et motos antérieures à 2000 dès le premier juillet 2016, pour aboutir à une interdiction totale pour 2020, des véhicules, essence ou diesel, mis en service avant 2011. Et c’est en second lieu l’interdiction d’utilisation de la voie sur berge rive droite. Il est effectivement certain que cette interdiction génèrera des reports qui se feront sur un ensemble d’axes déjà fortement sollicités. De là à court-terme une augmentation des nuisances, ainsi qu’un  mécontentement général , dont les effets seront surement  supérieurs à ceux escomptés.

Pour ces dossiers  les études d’impacts de ces mesures ne semblent pas avoir été réalisées avec la rigueur d’analyse souhaitée par le Conseil Régional. Mais il apparaîtrait surtout que les conséquences politiques de ces mesures n’ont pas été pleinement appréciées par la Mairie de Paris et sa Maire  Anne Hidalgo.
Tout porte ainsi à croire que Valérie Pécresse souhaite rassembler autour d’elle les franciliens et parisiens qui ne comprennent pas ces mesures.

Car si, d’aventure les positions radicales prises par le Ville de Paris s’avéraient insuffisamment fondées, eu égard aux coûts engendrés  pour l’achat de nouveaux véhicules par les franciliens, et si, en contre-partie de cet effort financier hors-normes, seuls d’ hypothétiques résultats sur le front de la pollution peuvent être envisagés,  Valérie Pécresse disposera alors d’une cause et d’une tribune pour affaiblir Anne Hidalgo, autant que faire se peut, avec en ligne de mire les municipales de 2020.





Print Friendly, PDF & Email
Leave a comment